Fil d'Ariane



nietzsche

 

 

Nietzsche : se créer liberté, Michel Onfray / Le Roy Maximilien

 

J'ai lu « le crépuscule des idoles » à 28 ans. Et alors ?!

 

Bon, aujourd'hui j'ai 29 ans, et c'est Michel Onfray - vous savez, l'amoureux refoulé de Sigmund Freud - qui m'a fait découvrir le philosophe, grâce à son petit livre « la sagesse tragique ».

Lyrique s'il en est, cet ouvrage possède la qualité de l'auteur : il est passionné (à défaut d'être tout le temps passionnant).

 

OPAC Détail de notice

Mais c'est d'une bd dont il est question ici, dessinée d'une main de maître par Maximilien Le Roy. J'avoue avoir eu un peu peur lorsque j'ai pris connaissance du projet. La mode est à l'adaptation bd des grands textes, et autant vous le dire tout de suite : c'est souvent raté.

 

On évite ici la reprise du texte et, si elle cite bien sûr le philosophe, la bd s'attarde plutôt sur sa vie, ses pensées en marche et sa maladie.

 

On perçoit une volonté de réhabilitation du penseur controversé dans cette histoire, qui nous explique par exemple que Nietzsche n'était évidemment pas antisémite, et plus que cela, il haïssait les antisémites.

On y apprend également (je parle en mon nom !) que la sœur de Nietzsche est à l'origine d'une manipulation odieuse des textes du frère, qui donnera lieu par la suite à beaucoup de commentaires enflammés à son encontre, commentaires que l'on peut encore retrouver actuellement dans certains essais.